"La sensibilisation à la langue française a toute sa place en maison d'arrêt"

Permettre l’expression des détenus, développer leur créativité, et redonner un peu de confiance en soi. En maison d’arrêt, l’écriture permet toutes ces choses.
Nous avons rencontré Dominique Lo Ré, responsable du service d’enseignement au sein de la maison d’arrêt de Dijon et animatrice d’ateliers d’écriture dans le quartier des femmes et des mineurs.

L’INTERVIEW

Par Fabrice Dedieu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

quatorze − 4 =